L’utilité de la VMC et la meilleure installation pour la salle de bain

L’utilité de la VMC et la meilleure installation pour la salle de bain

La ventilation mécaniquement contrôlée ou VMC est un dispositif permettant de renouveler l’air dans une pièce humide comme la salle de bain. Son installation est devenue obligatoire depuis de nombreuses années déjà pour se procurer un environnement sain purifié des pollutions domestiques et des mauvaises odeurs. L’usage de la VMC apporte en effet de nombreux avantages. Reste à savoir la meilleure installation pour la salle de bain. Pour vous guider dans le choix de ce matériel spécifique, voici quelques points importants à savoir.

L’utilité de la VMC dans la salle de bain

Lorsqu’il n’y a pas d’ouverture dans la salle de bain, l’aération de celle-ci peut poser des problèmes. Pour cette pièce sujette à l’humidité, les moisissures peuvent se former rapidement en cas de manque d’aération, sans parler des joints encrassés, mauvaises odeurs ou encore la formation de champignons. En matière de rénovation, il n’est plus question de s’arrêter sur le plan esthétique ou encore la durabilité des matériaux, il faudra surtout penser à parfaire la ventilation de la salle de bain.

C’est d’ailleurs la raison principale d’installer la VMC afin d’assainir l’air de la salle de bain grâce à l’installation de bouches d’évacuation dans cette pièce. Cela évitera les risques d’allergies et toutes odeurs polluantes et nocives pour la santé. Il existe plusieurs types de VMC sur le marché. Le choix repose certainement sur les besoins de chacun et aussi les performances de ces installations. Si vous souhaitez avoir un aperçu global sur les nombreuses installations présentes sur le marché, vous aurez un comparatif sur les vmc dans cet article.

Quelle VMC choisir parmi les installations existantes ?

Généralement, il existe deux catégories de VMC, à savoir les VMC simple flux et les VMC double flux. La VMC simple flux reste la plus utilisée et la plus simple. Elle est souvent installée dans un caisson sous les combles. Elle est en mesure d’aspirer l’air venant des pièces diverses à partir des conduits venant des pièces humides. C’est-à-dire que l’air de l’extérieur va s’infiltrer à partir des ouvertures au-dessus des fenêtres. Là encore, on a le choix entre la VMC simple flux autoréglable ou celle qui est hygroréglable. La première est la plus courante et dispose de bouches d’extraction qui garantit un débit constant quel que soit le degré d’humidité.

Quant au second type de VMC simple flux, celui-ci dispose d’un système similaire à la première, mais est complété par un contrôle de la ventilation suivant le degré d’humidité. Il est alors possible de moduler et régler l’extraction suivant l’humidité. Ce qui lui procure une très bonne notoriété en matière d’efficacité et de praticité. Cependant, ce système provoque des pertes de chaleur, contrairement à la VMC à double flux. Avec celle-ci, il est possible de gérer la température des flux d’air. De par sa capacité hygroréglable, on peut récupérer une partie de l’énergie afin de rafraîchir l’atmosphère des pièces quelle que soit la saison, c’est-à-dire hiver comme été. Il n’y aura donc pas lieu de déperditions de chaleur. Ce qui évitera des factures de chauffage élevées bien qu’elle coûte plus cher que les autres.

Conseils pour l’entretien des VMC

Les VMC nécessitent également un entretien. Cela permettra d’assurer son bon fonctionnement et sa durée de vie. À force d’être utilisé, le système peut être couvert de crasse. Ce qui peut entraîner des problèmes au niveau de la circulation de l’air. En règle générale, il est conseillé de nettoyer la VMC au minimum tous les six mois, particulièrement après l’hiver. Pour ce faire, il est nécessaire de démonter les bouches d’aération afin de les nettoyer avec une éponge et un produit dégraisseur. Il est également utile d’aspirer les canalisations en faisant attention aux zones hygroréglables.

Par rapport au ventilateur, utilisez un produit de dégraissage pour nettoyer les filtres. Vérifiez en même temps s’ils sont abîmés pour que vous puissiez les changer. À part cela, la roue du ventilateur doit être aussi impeccable. Sinon, si vous sentez dans l’incapacité d’effectuer le contrôle de vos installations, faites appel à un professionnel qui saura vérifier avec sûreté la totalité du système, surtout pour la VMC double flux. En général, ce type de VMC est plus complexe. Mais cette méthode reste efficace pour des résultats satisfaisants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *