Acheter un bien immobilier aux enchères : les règles à suivre

Acheter un bien immobilier aux enchères : les règles à suivre

Les acheteurs sont de plus en plus nombreux à être attirés par les ventes aux enchères pour obtenir la maison de ses rêves. En effet, elles permettent de voir les meilleurs biens immobiliers disponibles sur le marché. Notant toutefois que pour sortir gagnant de ces ventes publiques, un certain règle doit être respecté. Voici un coup de pouce pour vous aider à réaliser une bonne affaire.

Procéder à la vérification

Avant que les enchères ne commencent, il est obligatoire de vérifier l’immeuble à surenchérir. Faites une visite sur les lieux s’il y a une possibilité pour constater l’état réel de l’intérieur et de l’extérieur de l’immeuble. Lorsqu’il s’agit d’une vente par adjudication, une seule visite d’une heure est possible. Mais en principe, les créneaux de visite varient selon chaque offre et il est indiqué sur la publicité de vente.
Vous devez également consulter les cahiers des charges déposés auprès du notaire, toutes les informations relatives au bien immobilier à surenchérir figurent sur ce document notamment l’état du bien, les servitudes, et toutes autres informations comme l’état hypothécaire.

Ce qu’il faut emporter au moment de la vente

Vous devez vous munir de votre pièce d’identité au moment de la vente aux enchères outre le financement. Contrairement à la vente classique, il n’existe pas de condition suspensive d’annulation du contrat de vente si vous n’obtenez pas votre crédit immobilier. Autant bien calculer votre budget total avant de vous porter acheteur. Vous devez bien calculer en intégrant tous les détails comme les frais du notaire ou ceux à régler aux pouvoirs publics.
N’oubliez pas votre chèque de consignation qui est en principe 20% du montant de la mise à prix. Ce sera un chèque de banque ou un chèque simple pour la vente en bougie et chèque de banque pour la vente en chronomètre.

Ce que vous devez connaître après la vente

Si vous emportez l’enchère, on vous octroi un délai de 45 à 60 jours pour le paiement de l’intégralité du prix avant d’entrer en possession du bien. En cas de non respect de ce délai, il y aura des intérêts moratoires à payer. Si vous êtes dans l’impossibilité de payer le prix, une nouvelle enchère sera organisée et toutes les charges liées à l’organisation vous incombent. Faites gaffe car si le prix d’enchère est plus élevé que le prix de mise en vente, un complément de chèque doit encore être payée. Alors avant de choisir de participer à une enchère immobilière, réfléchissez à deux fois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *